Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil / Les domaines / Écritures contemporaines / Dossier Actions / Bilan et évaluation du projet innovant : « Les Apprentis Littéraires d’Artois »

Bilan et évaluation du projet innovant : « Les Apprentis Littéraires d’Artois »

 

I) Naissance du projet :

 

1. Rappelons d’abord comment ce projet a pris forme :

En Mai 2017, écriture d’un projet inter-établissements (Lycées Jacques le Caron et Savary-Ferry) :«  Les Apprentis Littéraires d’Artois » dont l’objectif principal consistait à inviter plusieurs classes de lycées professionnels à lire une série de quatre ouvrages répondant aux neuf objets d’étude du programme et d’en élire un. Nous souhaitions montrer aux élèves qu’ils étaient de vrais lecteurs. Pour atteindre cet objectif, plus de d’une dizaine d’enseignants de lettres, histoire et géographie, plusieurs professeurs documentalistes ainsi que des enseignants de professionnel ont travaillé ensemble.

L’action a été lancée dès le mois de septembre 2017.

Quinze classes étaient inscrites issues de quatre établissements :

  • Lycée Jacques le  Caron à Arras,
  • Lycée Savary-Ferry à Arras,
  • La Peupleraie à Sallaumines,
  • Philippe Auguste à Bapaume.

2. Les objectifs principaux du projet :

Les trois axes principaux que nous souhaitions développer grâce aux « Apprentis Littéraires d’Artois » étaient les suivants :

  • Réconcilier les élèves avec l’objet livre, rendre les élèves acteurs de leurs lectures,
  • Mettre en parallèle le cours de lettres et l’enseignement professionnel,
  • Diversifier les activités de restitution de lecture à l’écrit mais aussi à l’oral,
  • Inscrire les élèves dans un concours d’éloquence.

3. Les différentes périodes du projet :

Périodes

Activités proposées

Public concerné

P-1

Quatre carnets de lecteur sont postés sur le site afin d’étoffer l’offre d’activités liées aux ouvrages à destination des enseignants impliqués dans le prix littéraire.

L’ensemble des professeurs

Première période

Lancement de l’action dans toutes les classes dès septembre par chaque enseignant ou documentaliste,

Les deux porteurs du projet sont allés à la rencontre des élèves en proposant une action autour de la lecture,

Présentation du site et de la page Facebook

 

350 élèves

Deuxième période

Lecture et étude des ouvrages en classe et à la maison,

Déplacement des porteurs du projet en direction des élèves inscrits afin de proposer un word café autour de l’un des ouvrages

350 élèves

3ème période

Election du livre préféré,

Election de l’ambassadeur littéraire.

350 élèves

Dernière période

Rencontre inter-établissements (au lycée Jacques le Caron) autour de divers ateliers variés autour du livre :

  • rencontre des auteurs,
  • rencontre d’éditeurs,
  • rencontre avec une libraire indépendante,
  • ateliers d’écriture,
  • atelier de lecture à voix haute,
  • échange et débat autour d’un thème d’actualité : Les migrants
  • échange autour d’un fait historique : La résistance.

 

 

II) Apports du projet pour l’élève :

 

1. Le projet aide les élèves à se réconcilier avec la lecture :

Les quatre ouvrages sélectionnés correspondent aux profils et au programme de lettres des élèves de lycée professionnel. De plus, l’ensemble des activités proposées aux élèves a permis à toutes et à tous d’entrer dans les différents récits. La majorité des jeunes ont demandé à emprunter les livres pour les lire  chez eux en compagnie de leurs parents ou grands-parents.

2. Le projet a été l’occasion pour les élèves de décloisonner les disciplines :

Force est de constater qu’en lycée professionnel, les élèves ne font pas de lien entre les différentes disciplines enseignées. C’est souvent aux professeurs de rappeler combien les matières sont proches et complémentaires les unes avec les autres :

  • La transversalité entre l’enseignement général et l’enseignement professionnel à amener les élèves à faire un pont entre les deux disciplines,
  • D’autre part, la réalisation d’un objet réalisé en enseignement professionnel a été l’occasion d’aborder de nouvelles compétences notamment dans le domaine de l’oral puisque les élèves ont été amenés à présenter leur implication dans le prix ainsi que leur réalisation professionnelle devant un jury de quatre personnes composé d’une ancienne élève, d’une membre associatif, du directeur chargé des relations avec le public et de l’IPR du bassin. 

3. Le projet amène l’élève à fréquenter des lieux culturels de sa ville ou de sa région et à rencontrer des professionnels du livre :

  • Une des priorités du projet est de faire en sorte qu’un élève fréquente et rencontre durant le cycle les lieux culturels du quartier des Arts à Arras, de rencontrer et d’échanger avec plusieurs auteurs, éditeurs et libraire afin de mieux appréhender la chaine du livre.
  • Nous avons constaté que les librairies et les médiathèques sont des lieux méconnus des élèves et qu’ils s’imaginent de ne pas avoir le « droit » de les fréquenter. Ainsi, les sorties organisées sont l’occasion de changer les regard des jeunes à l’égard de ces lieux.
  • Par ailleurs, nous réalisons que la majorité des élèves ignore l’existence du tissu associatif du territoire et prennent plaisir à mener des ateliers avec ces différentes associations (exemple : la Brique, Lire et faire Lire, Escales des Lettres, …),
  • Enfin, nous avons pris conscience qu’aucun élève n’avait rencontré d’auteur. 

4. Le projet est un moyen de mise en valeur individuelle :

Les différentes actions se soldent par des résultats de travaux sous forme de recherches, de réalisations plastiques, d’écrits, d’interventions orales, …
Tout au long de l’année les productions sont postées sur la page Facebook « Les Apprentis Littéraires d’Artois » puis ont été exposés au moment de la porte ouverte et enfin, le jour de la rencontre inter-établissements.  Ainsi, les élèves ont été mis en valeur, les parents ont pu réaliser les progrès effectués. Les élèves ont été d’autant plus attentifs à leurs notes.

5. Le projet est pour l’élève une ouverture culturelle importante :

Nous veillons dans cette action culturelle et littéraire à relier les programmes de lettres, d’histoire, de géographie, d’EMC et d’enseignement professionnel avec la richesse de la culture locale et de la richesse offerte par la littérature contemporaine.
Par conséquent, chaque élève impliqué dans le prix a pris connaissance de l’existence de lieux culturels forts sur l’Arrageois, a pris conscience de l’existence d’auteurs sur le territoire.
Plus d’une trentaine de personnes (telles que Amandine Dhée,  Jean-Michel Vanweydeveldt, Frédéric Lépinay, …) se sont déplacées en direction des élèves lors de la rencontre inter-établissements pour échanger avec eux autour de la lecture, de la littérature contemporaine, de faits d’actualité et d’événements historiques.
Des élus du territoire se sont intéressés à leurs productions par le biais des réseaux sociaux.
La presse écrite et la radio se sont déplacées à deux reprises.

   

    III) Apport du projet pour les classes :

 

1. Le projet permet de réguler l’attitude en classe :

Dès le début de l’année, l’action culturelle a été présentée aux quinze classes inscrites.Il a été précisé à ce moment là que des sorties pourraient être proposées et qu’un temps fort aura lieu mi-mai et qu’une attitude irréprochable était attendue. Les sorties et les activités innovantes ont été un facteur de motivation pour l’ensemble des participants : élèves et enseignants.Le projet fut fédérateur.

2. Le projet donne naissance à des liens différents entre les enseignants et la classe :

L’action exige de la part des équipes pédagogiques impliquées, de nombreux échanges, pour préparer des actions pour travailler de manière complémentaire.Les professeurs ont échangé très régulièrement sur leurs classes. Les élèves ont senti qu’une attention plus grande et bienveillante leur était accordée.Les élèves se sont sentis encadrés.La position frontale du professeur face aux élèves laisse la place au professeur ressource qui accompagne les élèves pour acquérir des connaissances et des compétences.

 

    IV) Apport du prix pour les établissements :

 

1. Le prix prend en compte l’hétérogénéité des élèves :

Un des axes prioritaires des lycées professionnels est la prise en compte, dans nos pratiques, des différents niveaux des élèves. Pour que les élèves acceptent que la lecture devienne une activité régulière, les professeurs ont fait preuve d’écoute et d’attention. Des groupes de lecture ont pu être mis en place auprès de certaines classes pour faciliter l’entrée dans l’œuvre.

  • Les interventions des associations locales « Lire et Faire Lire » et « Escales des lettres » dans les classes a donné un rythme et une densité au cours de lettres. Le climat de classe était serein. Les élèves ont vécu l’école autrement.
  • Toutes les réalisations n’ont pas été évaluées. L’élève a ainsi appris à soigner son travail et à s’impliquer au-delà du rapport chiffré. 

2. Le projet développe la transversalité :

Les collègues d’enseignement professionnel ont été plus que motivés lors de l’élaboration des différentes réalisations afin de mettre en valeur leur savoir-faire professionnel.

3. Le projet accorde une importe à l’exercice de la citoyenneté :

L’ensemble des élèves a exercé à deux reprises le droit de vote pour l’élection :

  • du livre préféré
  • de l’ambassadeur littéraire de la classe.

Les élèves ont du mettre en pratique le bien vivre ensemble lors des rencontres avec les auteurs et lors des sorties culturelles. Il leur a été demandé de véhiculer une image positive de l’établissement.

4. Le projet est une vitrine des lycées professionnels :

  • les liens entre quatre établissements ont été multiples et variés,
  • de très nombreuses interventions ont eu lieu dans les classes,
  • les parents ont suivi l’implication des jeunes par les réseaux sociaux,
  • quatre articles de presse ont été publiés d’octobre à mai 2018.

 

    V) L’ambition pour la nouvelle édition :

 

  • impliquer davantage les parents : les inviter lors du lancement de l’action
  • inviter les parents à des rencontres littéraires
  • permettre la rencontre d’un auteur dans la classe
  • s’étendre sur le territoire
  • avoir plus de temps pour se déplacer plus fréquemment auprès des classes impliquées